CV Conseils : Le spécialiste de la rédaction de CV et de lettre de motivation pour cadres et dirigeants
Vous êtes ici : L'Entretien de Recrutement
Formation et
Expérience
Quelques écrits
Témoignages
Rédaction de CV et LM
Coaching emploi
Exemples de CV et LM
Tests pour Candidats
Tests pour Entreprises
Le CV
La lettre de motivation
L'entretien de recrutement
Le marché de l'emploi
Le projet professionnel
Le plan marketing
Les tests
Le bilan analyse gratuit
Annuaire des sites emploi
Annuaire des cabinets de
recrutement
L'emploi en Suisse romande
Quelques sites et blogs RH
Les salons de recrutement
Construisez votre carrière
Tous les tests
Le bilan analyse de personnalité
La Graphologie
Imprimer

Les conseils gratuits de CV Conseils : L'Entretien de Recrutement

CV Conseils : consultante avec des lunettes

L'Entretien de Recrutement

- Ce qu'est un entretien de recrutement
- Ce que n'est pas un entretien de recrutement
- Les cinq phases de l'entretien de recrutement
- Les pièges à éviter
- Les questions les plus fréquentes en entretien
- Ce que vous pouvez et devez faire
Entretien virtuel : entraînez-vous !
- Autre ressource de qualité à télécharger

Vos efforts de recherche ont payé et vous voilà arrivé à une étape cruciale et déterminante. Bravo ! Un entretien de recrutement est un moment précieux, difficile à obtenir, qu'il convient de positiver et de valoriser comme il se doit.

Préparez-vous et préparez-le avec soin en mettant toutes les chances de votre côté. Vous allez en effet rencontrer un professionnel dont le rôle est de vous évaluer, et réciproquement, vous aller devoir évaluer l'intérêt du poste et de la société qu'on vous propose.

A l'inverse de votre dossier de candidature, objectif et rationnel, cette rencontre en face à face va réintroduire en force toute la part de subjectivité que comporte toute rencontre.

Mes conseils :

Soyez en forme physiquement, moralement et psychologiquement
Dormez bien la veille
Soyez ponctuel à votre rendez-vous
Soignez la forme
Faites un effort vestimentaire et allez éventuellement chez le coiffeur
Restez "cool"

Un entretien réussi vous donne espoir et énergie. Vous en sortez fier de vous avec le sentiment d'avoir été performant, c'est-à-dire au sens étymologique anglais, d'avoir été un bon acteur. Des signes objectifs comme la durée de l'entretien, son intensité, l'intérêt du recruteur à votre égard, doivent vous l'avoir prouvé. Il doit vous en rester une impression positive, chaleureuse, engageante, qui va vous mobiliser pour la suite.

Bien se vendre, c'est finalement rester soi-même, conforter ses objectifs et réussir à faire partager ce point de vue.

Les conseils de base présentés en vidéo par Philippe PICARD.


haut 
	de page

Texte de la vidéo

- Si vous envoyez votre candidature par courrier, l'aspect de la lettre doit être irréprochable, sans tâche, sans pli et suffisamment affranchie. Inscrivez l'adresse avec votre plus belle écriture. Le contraire donnerait au recruteur une image de vous négative avant même d'avoir lu votre CV !
- N'envoyez jamais un CV par courrier ou par mail sans mot d'accompagnement, montrez que vous attachez de l'importance à cette candidature.
- Vérifiez ou faites vérifier par votre entourage que vous n'avez pas fait de faute d'orthographe ou de grammaire.
- Enfin, lors d'un entretien d'embauche, au premier comme à ceux qui pourront suivre, soyez à l'heure, correctement habillé en fonction du poste et propre.

Soyez "FOMEC BLOT" :
Prenons les lettres une par une :
F : Forme : soyez en forme pour vos entretiens, dormez bien la veille ou l'avant-veille !
O : Ombre préparez vous à répondre aux zones d'ombres de votre parcours s'il y en a.
M : Mouvement : s'il y a eu trop de mouvements dans votre CV (10 postes différents en 10 ans) ou trop peu (le même poste depuis 15 ans), cela       éveillera des interrogations, soyez prêt à y épondre.
E : Eclat : soyez éclatant, soyez sûr de vous, vous n'avez rien à perdre, la personne en face de vous n'a pas plus de valeur que vous !
C : Couleur : évitez les vêtements trop voyants, le recruteur doit se souvenir de vous pour ce que vous êtes et non pas pour votre tenue.
B : Bruit : évitez de parler, de rire trop fort, cela pourrait gêner votre interlocuteur par rapport à ses collègues.
L : Lumière : faîtes toute la lumière sur le poste proposé, posez des questions.
O : Odeur : présentez vous propre à l'entretien et sans odeur d'alcool par exemple, ce qui est souvent cité par les recruteurs et totalement       préjudiciable pour votre image.
T : trace : ne laissez par d'autre trace de votre passage que celle laissée dans l'esprit de votre interlocuteur.

Voir aussi ces autres conseils utiles sur l'entretien de recrutement.

retour_menu

Ce qu'est un Entretien de Recrutement

Une situation finalisée à durée limitée
Vous rencontrez quelqu'un dans un but précis. Vous allez donner, échanger et apprécier des informations qui vont permettre à l'un et à l'autre de faire un choix en fin d'entretien Un entretien de recrutement dure d'une demi-heure à une heure et demie.

Une situation relationnelle
L'entretien implique un face à face, une situation de rencontre, où le vécu, ce qui se passe et ce qui se dit dans le cours et le cadre de l'entretien, est la matière privilégiée de la rencontre.

Une situation interactive
Un entretien est à base d'échanges verbaux principalement mais pas uniquement. Les deux interlocuteurs ont à s'exprimer tour à tour. L'un le fait pour aider l'autre à s'exprimer et montrer qu'il cherche à le comprendre. L'autre donne des informations qui font l'objet de l'entretien. Cette situation peut être inversée au cours de l'entretien en fonction de l'objectif poursuivi, mais cette dissymétrie des rôles est toujours à respecter.

Dans un entretien de recrutement, le recruteur interviewe le candidat, mais le candidat interviewe aussi le recruteur. L'évaluation doit être réciproque. La maîtrise de la prise de parole, des techniques de communication verbale est alors décisive.

Une situation doublement structurée
Dans un entretien, il y a des règles: on sait qui a l'initiative, qui va commencer, qui est chargé de le conduire, qui propose un plan, qui choisit une technique, qui doit le conclure. Cette structure méthodologique est doublée par une autre structure, subjective, implicite, mais qui n'en est pas moins présente et efficiente. Elle est liée à tous les paramètres affectifs de la situation, à tout ce que la situation de l'entretien déclenche: les réactions émotionnelles, affectives, la sympathie, l'antipathie, la lassitude, la fébrilité, etc ...

Une situation dynamique
La situation d'entretien est faite pour que les deux interlocuteurs évoluent par approximations successives, par essais et erreurs, dans leurs impressions, dans leur langage, dans leur perception, dans leur compréhension. La prise de parole n'est jamais figée, les propos peuvent évoluer, des phrases peuvent être risquées, reprises et modifiées. L'important est que l'expression de l'un et de l'autre tende à devenir de plus en plus juste. L'art de l'interviewer aide beaucoup.

retour_menu

retour_menu

Ce que n'est pas un Entretien de Recrutement

Un monologue
Vous ne pouvez pas le réduire à une simple séance d'information.

Une conversation
"On s'assoit et on cause" ... Un entretien a des objectifs, des procédures structurées, des règles du jeu précises.

Un interrogatoire
L'entretien ne se limite pas à un bombardement de questions et de réponses. Il fait appel heureusement à d'autres ressources verbales.

Une interview journalistique
L'entretien n'est pas une interview au sens journalistique du terme. Ce qui s'y dit, ce qui s'y passe n'est destiné à aucun lecteur, à aucun auditeur. Il n'y a que deux interlocuteurs et on n'y recherche rien de spectaculaire ni de médiatique.

Une discussion d'idées ou un débat
Vous n'avez pas, par exemple, d'idées ou d'opinion à défendre. Vous n'avez pas non plus à contrer celles de votre interlocuteur. Vous avez au contraire à les recueillir, éventuellement à lui renvoyer pour qu'il précise sa pensée.

Une confession
Dans un entretien de recrutement, il n'y a rien à avouer ou à faire avouer, pas de jugements moraux à porter sur les informations qui s'y échangent. La culpabilité n'y a aucune place.

retour_menu

retour_menu

Les 5 phases de l'entretien de recrutement

Phase 1 : Accueil et présentation

Après vous avoir accueilli et mis à l'aise, le recruteur ou le consultant situe le cadre de l'entretien, son objectif et sa durée. Il se présente ensuite et explique son rôle dans le recrutement.

retour_menu

retour_menu

Les 5 phases de l'entretien de recrutement

Phase 2 : Présentation du candidat

Il vous invite ensuite à vous présenter et se met dans une position d'écoute pour le faire. Au cours de votre exposé, il va vous poser des questions pour vous faire préciser ou développer certains points de votre parcours personnel et professionnel. S'engage alors un dialogue fait de questions et de réponses successives. Il peut être amené à recadrer l'entretien si nécessaire.

Un bon recruteur ne vous posera que des questions ouvertes ou semi-ouvertes, qui ne vous enfermeront pas dans des réponses téléguidées. Il respectera aussi les étapes et les temps de parole. Il ciblera ses questions sur les critères objectifs et subjectifs définis pour le poste, et tentera de cerner vos réelles motivations.

retour_menu

retour_menu

Les 5 phases de l'entretien de recrutement

Phase 3 : Présentation du poste et de l'entreprise

Le recruteur présente ensuite l'entreprise. Il la situe dans son contexte économique, en donne les chiffres clés et les faits marquants. Il peut s'appuyer sur une présentation type, sur une documentation, une vidéo ou des transparents. Puis, il présente le poste.

Sont abordés les aspects suivants :

titre ou dénomination du poste
service
lieu de travail
environnement
cadre de travail
rôle essentiel du titulaire
description et caractéristiques des tâches
responsabilités exercées
aspects relationnels
encadrement et management (si c'est le cas)
relations avec la hiérarchie
climat psychologique et culture d'entreprise
spécificités techniques requises
résultats attendus (qualifiés et chiffrés)

Il doit aussi vous préciser certains points pratiques :

motif du recrutement (création, remplacement, ...)
statut du poste (cadre, employé, ... )
type d'emploi (CDI, CDD, ... )
mode de rémunération (fixe, commissions, participation, ... )
avantages sociaux et annexes (mutuelle, CE, tickets restaurant, ... )
congés et RTT
horaires (position vis à vis des 35 heures, ...)
perspectives d'évolution
politique de formation interne
disponibilité et mobilité
date d'intégration
modalités spécifiques d'intégration au poste (formation)


retour_menu

retour_menu

Les 5 phases de l'entretien de recrutement

Phase 4 : Evaluation réciproque

Le recruteur vous invite ensuite à lui poser les questions qui vous permettront d'évaluer vos chances de réussite dans la fonction. Il doit répondre clairement aux questions portant aussi bien sur le contenu du poste et les tâches à effectuer que sur les conditions de travail.

C'est pour lui le moment de l'évaluation objective et subjective, notamment de votre motivation, et pour vous, celui de l'évaluation de l'intérêt que la société et le poste vous inspirent.

retour_menu

retour_menu

Les 5 phases de l'entretien de recrutement

Phase 5 : Conclusion

C'est au recruteur de conclure. Il doit définir les étapes ultérieures et les échéances du recrutement, sans essayer de justifier une probable décision, positive ou négative, sauf si celle-ci est tellement évidente qu'elle s'impose d'elle même ou émane de vous. Vous pouvez en effet refuser le poste pour des tas de raisons valables. Un recruteur généreux (il en existe !) vous donnera alors avis et conseils afin de mieux vous positionner sur le marché du travail.

retour_menu

L'Entretien de Recrutement : Les pièges à éviter

- Côté Recruteur

L'effet de halo
La projection
La première impression

- Côté Candidat

Etre bavard
Etre anxieux
Etre fermé
Etre trop décontracté

retour_menu

retour_menu

Les pièges à éviter côté Recruteur

L'effet de halo
Les candidats se suivent et ne se ressemblent pas. Le recruteur doit se défier des comparaisons hâtives. Ce n'est pas parce qu'un candidat est bon, voire très bon, que le suivant, forcément très différent, ne l'est pas ou bien inversement. Le recruteur doit veiller à ce que les candidats ne "déteignent" pas les uns sur les autres.

La projection
C'est un travers psychologique bien connu que de rechercher le double de soi-même (ou de la personne à remplacer pour le poste), en prêtant à l'autre ses manières de penser et d'agir.

La première impression
Certes, la première impression est souvent la bonne, mais elle ne doit être tout au plus qu'une hypothèse de travail qui doit être confirmée ou invalidée durant l'entretien. Se fier aux apparences n'est pas professionnel.

retour_menu

retour_menu

Les pièges à éviter côté Candidat

Ce qui vient d'être dit pour le recruteur est aussi vrai pour le candidat (sauf l'effet de halo), du fait de positions à bien des titres symétriques. Méfiez-vous de la première impression, qu'elle soit positive ou négative, et ne prêtez pas à l'autre vos attentes, votre façon de penser ou d'agir, vos sentiments. Méfiez-vous aussi des préjugés et des stéréotypes. Prenez le recul suffisant pour montrer que vous êtes, vous aussi, un vrai professionnel.

Etre bavard
n'est pas une bonne chose. Ce n'est pas parce qu'on en dit beaucoup qu'on en dit plus ou qu'on le dit mieux, et surtout qu'on convaint. Choisissez les mots justes pour vous exprimer. Ménagez des pauses dans votre discours, prenez des respirations dans votre élocution, n'ayez pas peur du silence. Structurez ce que vous dites, en suivant un plan, mais avec souplesse. Vous n'en serez que plus convaincant. Trop parler vous empêchera d'écouter et de poser toutes les questions nécessaires, et vous laissera un sentiment d'incomplétude en fin d'entretien.

Etre anxieux
se voit et se sent, que ce soit par une attitude crispée, le ton de votre voix, une transpiration inhabituelle et peut-être même une odeur, un comportement agité, des rougeurs sur le visage, etc ... votre émotivité transparaît. Votre corps en dit plus long que votre discours et peut même dire le contraire ! Ne soyez donc pas parasité par une émotivité envahissante, qui vous mettra mal à l'aise, ainsi que votre interlocuteur, et qui risque de vous faire perdre vos moyens. Si vous la sentez monter en vous, un mot d'ordre : respirez et relâchez-vous ! Soyez zen: dites que vous êtes un peu tendu ... cela vous détendra !

Etre fermé
en ayant les bras croisés, les jambes repliées sous son siège, la mâchoire crispée, le regard froid ou distant, etc ... signes physiques particulièrement visibles et significatifs. L'entretien de recrutement n'est pas un interrogatoire policier ni une lutte de pouvoir entre vous et le recruteur, et l'objectif n'est pas d'en prendre le contrôle ou d'être le plus fort ! Vous n'avez pas non plus à formuler des jugements de valeur sur le recruteur, l'entreprise ou le poste qu'on vous propose. Cela sera toujours très mal pris, soyez-en sûr !

Etre trop décontracté
et/ou physiquement avachi est l'écueil inverse. L'entretien de recrutement n'est pas une conversation de salon à bâtons rompus où l'on cause, et le recruteur n'est pas votre copain, même s'il est sympathique. Soyez "cool", sans être familier. Prenez conscience des enjeux de la situation et gardez la bonne distance. Faites attention à votre attitude, à votre tenue et à votre tonus, surveillez votre langage et votre vocabulaire. Faites en sorte que tout soit sous contrôle. (Everything is under control ...)

retour_menu

retour_menu

Les questions les plus fréquentes en entretien

Mon conseil : Il faut répondre à ce type de questions avec naturel, sans se faire déstabiliser. Donc, préparez vos réponses à l'avance.

Parlez-moi de vous.
Parlez-moi de votre expérience professionnelle (de vos postes précédents, de vos employeurs précédents, ...)
Depuis combien de temps êtes-vous en recherche d'emploi ?
Comment avez-vous organisé votre recherche d'emploi ?
Pourquoi nous avez-vous écrit spontanément ? Pourquoi avez-vous répondu à notre annonce ?
Que savez-vous de notre société ? De nos produits ? De notre secteur d'activités ? De nos marchés ? De nos clients ? De nos concurrents ?
Pourquoi choisir une grande / petite société comme la nôtre ?
Qu'est-ce qui vous attire dans ce poste ? Dans ce métier ? Dans notre société ?
Pourquoi voulez-vous (avez-vous) quitter(é) votre (dernier) employeur ?
Qu'est-ce qui vous fait penser que vous réussirez dans un tel emploi chez nous ?
Comment pensez-vous participer au développement de notre société ?
Avez-vous un objectif (une ambition) personnel(le) (professionnel(le)) ? Comment vous voyez-vous chez nous à court (moyen, long) terme ?
Quelles sont vos capacités de management ? Avez-vous déjà dirigé des hommes ?
Comment acceptez-vous la hiérarchie ?
Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?
Quelles ont-été vos principales responsabilités ?
Comment vous jugez-vous ? Quelles sont vos qualités et vos défauts ?
Quelle est votre formation ? Votre niveau d'études ? Avez-vous suivi des stages de formation continue ?
Etes-vous libre immédiatement ? Quelle est la durée de votre préavis ? Quand pouvez-vous prendre vos fonctions ?
Quelle est votre situation de famille ? Que font votre femme et vos enfants ? Quel âge avez-vous ?
Etes-vous prêt à déménager pour ce poste ?
Etes-vous mobile ? Acceptez-vous de vous déplacer en France ? A l'étranger ?
Avez-vous un véhicule personnel ? Avez-vous votre permis de conduire ?
Quelles sont les autres entreprises que vous avez contactées ?
Avez-vous d'autres offres (propositions) en cours ?
Combien voulez-vous gagner ? Quel est votre salaire actuel ? (Quel était votre salaire précédent) ?

Voir aussi le dossier de Monster sur le sujet : s'entraîner aux questions.

retour_menu

retour_menu

Ce que vous pouvez et devez faire

Soyez souriant.
Ayez une présentation (vestimentaire et orale) plutôt sobre, classique et de bon goût, qui ne choque pas le recruteur. Pensez à l'image que veut     avoir l'entreprise auprès de ses clients.
Ayez de l'entrain, de la vivacité et du tonus dans votre élocution et votre maintien corporel.
Regardez votre interlocuteur droit dans les yeux (ou ses sourcils si vous êtes gêné).
Soyez attentif aux paroles de votre interlocuteur. Mettez-vous dans un état d'écoute active.
Demandez à votre interlocuteur quelle est sa place et ses responsabilités dans le processus de recrutement en cours
Découvrez rapidement s'il s'agit d'une création de poste ou d'un remplacement. Dans ce dernier cas, demandez quelles en sont les raisons     (promotion, départ du prédécesseur, ...).
N'hésitez pas à citer les informations que vous avez recueillies sur la société et vos sources d'information (site web, revues, ...).
N'hésitez pas à poser des questions (mais pas trop) et soyez attentif aux réponses fournies afin de "rebondir" dessus, le cas échéant.
Reprenez dans vos questions des arguments ou des informations présentés précédemment par le recruteur.
Illustrez ou etayez chaque argument que vous avancez par un exemple précis et chiffré de votre vie professionnelle. Les faits parlent pour vous et     souvent mieux que vous de vous.
Montrez au recruteur que vous n'êtes pas en position désespérée de recherche d'emploi mais néanmoins, montrez de l'intérêt pour le poste     proposé.
Ne cachez-pas que vous êtes sur d'autres pistes.
Prouvez au recruteur que votre expérience et vos capacités vont contribuer à solutionner les problèmes rencontrés dans le poste ou le service.
Si vous employez un jargon professionnel, faites-le sans excès.
Si le téléphone sonne, arrêtez-vous de parler sans montrer de signe d'impatience ou d'énervement.

retour_menu

retour_menu

Entretien virtuel : entraînez-vous !

Vidéo sur l'entretien présenté par Philippe PICARD.


retour_menu

haut 
           de page

 Et beaucoup d'informations et de conseils gratuits pour votre recherche d'emploi
CV - Lettre de motivation - Entretien - Tests - Marketing emploi - Sites emploi - Salons